Vous êtes ici : AccueilA ProposLe Folklore estudiantin dans les médias

Revue de presse

Désuètes les sociétés d'étudiants ?

Deux fois centenaires, les associations telles que Zofingue, Helvétia ou Belles-Lettres survivent tant bien que mal dans le paysage universitaire. Entre goût des traditions et envie de tisser des liens, des sociétaires portant couleurs expliquent leur engagement.

Lâcher une poule sur la scène de l’Octogone de Pully (VD). Telle est la dernière trouvaille des étudiants de la société Helvétia pour semer le trouble lors de la Théâtrale de leurs rivaux zofingiens. Un rien potache mais bon enfant, cette farce semble presque issue d’un autre temps. Tout comme les casquettes ou bérets propres à chaque association, qui coiffent tout aussi bien filles que garçons, ainsi que les rubans bicolores fièrement arborés sur les tenues de soirée.

Lire l'article complet

Rencontre avec des faluchards

Université de Montpellier 1

Le tournage du magazine télévisé Campus Mag-LR ce lundi 7 avril 2014 (à partir de 40") fût l’occasion de rencontrer trois « faluchards » montpelliérains : Diane dite « USS Kiss », diplômée d’une école d’ostéopathie, Aubry-Jan  dit « Sergent Têtard » et Damien dit « Maverick », tous deux en Master 2 Préparation physique à l'UFR STAPS de Montpellier. Et la faluche de se dévoiler.

La faluche, coiffe traditionnelle des étudiants de France, se figure sous les traits d’un béret de velours noir orné de rubans de couleur et d'insignes. Elle aurait été introduite en 1888, à en croire le « code » de la faluche :  « notre béret étudiant fut ramené de Bologne en Juin 1888 par la délégation française d'un congrès international d'étudiants qui […] décida d'avoir une coiffure spécifique aux étudiants français. Elle adopta le béret de velours des habitants de la région bolognaise en souvenir d'un congrès qui fut, paraît-il, magnifique ».

Lire l'article complet

Sociétés d’étudiants masculines: l’Université de Lausanne désavouée

La section vaudoise de Zofingue obtient gain de cause. La liberté d’association prime sur l’égalité entre hommes et femmes, estiment les juges. Le verdict réjouit l’historien Olivier Meuwly. La tradition est sauve.

La société d’étudiants de Zofingue n’aura pas à admettre les femmes pour continuer à bénéficier du statut d’association reconnue par l’Université de Lausanne. De justesse, par 3 voix contre 2, le Tribunal fédéral a donné gain de cause vendredi à la section vaudoise de la vénérable corporation d’étudiants fondée en 1820, toujours exclusivement masculine après bientôt deux siècles d’existence. Au terme de longues délibérations, les juges ont confirmé la décision favorable à Zofingue déjà prise par le Tribunal cantonal vaudois et ont rejeté le recours de l’Université. Celle-ci jugeait les statuts de la société d’étudiants incompatibles avec les valeurs d’égalité entre les sexes promues par l’Université, et par voie de conséquence lui refusait la reconnaissance en tant qu’association universitaire.

Lire l'article complet

Le roi Philippe a été "couronné" d'une penne à Liège

Philippe et Mathilde ont salué la foule au rythme des "Vive le roi, vive la reine". Le roi a reçu une penne d'honneur de la part d'étudiants qui lui ont chanté leur hymne, "Valeureux liégeois".

La Joyeuse entrée des nouveaux souverains à Liège vendredi s'est déroulée sans incident et dans la liesse populaire, malgré la pluie. Les souverains s'y sont attardés plus longtemps que prévu. Les prochaines Joyeuses entrées auront lieu à Gand le 16 octobre et à Arlon le 18 octobre. Le couple royal est arrivé à 11 heures précises dans la cour du palais provincial ce vendredi. Ils ont été accueillis par le gouverneur de la province de Liège, Michel Foret, puis ont rejoint la salle des pas perdus pour une cérémonie protocolaire en présence de 300 personnes, dont des ministres et secrétaire d'État liégeois, des parlementaires, des autorités provinciales et 67 des 84 bourgmestres de la province.

Lire l'article complet

Page 1 sur 2

Go to top